L’installation d’un jardin pour les roses sauvages a été l’idée d’Oskar Scheerer. Il voulait créer un «musée de roses» vivant, dans lequel les rosiers d'origine naturelle devraient être recueillies et exposés. Ainsi, les formes primitives des rosiers de culture moderne devraient être montrées et rendraient vivante pour chacun.

L’assortiment devrait être complété par un certain nombre de roses historiques, qui ne sont plus disponibles dans le commerce.

Malheureusement, Oskar Scheerer ne pouvait plus mettre ses idées en pratique. Après sa mort en 1971, la fondation qui porte son nom a aidé la ville de Zweibrücken à la réalisation de ses pensées. Aujourd’hui, l'entretien du jardin des roses sauvages relève de la compétence d’Umwelt und Servicebetrieb Zweibrücken (UBZ), qui a repris la direction de la Roseraie aussi (2012). Dans le jardin des roses sauvages se trouvent environ 400 variétés différentes de roses.

En 1980, le chemin de roses – une voie piétonne entre la Roseraie et le jardin des roses sauvages – a été mis en place.   
Source : Rosenfreunde Zweibrücken

  RETOUR